Tous ceux qui disposent de matériels électroniques très anciens ont été confrontés à ce fléau qu'est l'oxydation. Le prototype #22 du 99/8 que j'ai acquis il y a quelques années m'a été livré dans un état assez mauvais: La totalité des composants installés sur support avaient leurs broches recouvertes d'un dépôt noir ayant la consistance d'une couche solide, et les quelques parties non affectées avaient viré au ocre. La gangrène avait commencé à s'attaquer aux composants soudés tels que le TMS9901 et la carte fille du synthétiseur de parole TMS5220. Il me fallait agir sans attendre.

Sur la photographie à droite:  Le rarissime circuit «Vaquerro» (CF40053) extrait de la carte mère pour être nettoyé. Afin de vous faire une idée de son état, un composant 74LS neuf a été posé dessus.

Ma première opération de nettoyage a consisté à utiliser l'excellent F2 de KF, un produit aérosol réputé pour ses propriétés désoxydantes; Malheureusement, le F2 n'a pas permis de retirer les dépôts d'oxydes et de sulfures présents sur les broches... Les tentatives de nettoyage à l'aide d'autres produits désoxydants ont été également infructueuses. Restait encore la solution du bain dans une cuve à ultrasons. Et puis une méthode de nettoyage m'est revenue à la mémoire, celle qu'il m'est arrivé d'employer à l'époque (lointaine) où je faisais de l'aéromodélisme: le nettoyage à la gomme bleue. Je me suis empressé de faire un test et le résultat est sans appel:

 

C'est fou ce qu'une petite gomme à moins de 1 EUR peut réaliser :-)

J'ai ensuite appliqué du F2 sur chaque composant à titre préventif, leur aspect étant redevenu comme neuf suite à l'application de cette  gomme bleue.

 



Contenu de ce site ©1999-2017 Fabrice Montupet