Grand constructeur de microprocesseurs, de composants électroniques, d'ordinateurs professionels et de calculatrices, Texas Instruments se devait d'ajouter un micro-ordinateur personnel à son catalogue. Ce sera chose faite en 1979  avec le TI-99/4. L'appareil devait être empreint d'innovation à l'instar des produits de la marque, tI-99/4 est doncn le premier à utiliser un processeur 16 bits. Rapidement, après sa commercialisation, la firme désire pousser plus loin encore ses capacités, le TI-99/4A est né.

L'aspect général du TI-99/4 surprend par son design très moderne et par sa robe aux couleurs métallisées. De plus, ses possibilités graphiques, sonores, voir même vocales lui prédisent dès sa présentation publique  un succès incontesté.   Texas Instruments annonce la disponibilité du  "4A" au Consumer Electronics Show de Juin 1981. Son prix est certes élevé, 525$ , mais s'offrir le premier 16 bits du marché doté d'un vrai clavier mécanique et de possibilités graphiques accrues méritait bien un petit sacrifice.

Afin de dynamiser les ventes, Texas Instrument fait appel à Bill Cosby qui profite depuis longtemps déjà d'une excellente presse grâce à ses célèbres Shows. Bill participera à de nombreuses publicités  dès juin 1982, et ce,  pour la somme de 1 million de $ par an, ces publicités se présentent sous forme de spots TV et de pages publicitaires incluses dans des revues informatiques. Mais la concurrence est des plus actives, à commencer par celle de Commodore: Le Vic20 puis le C64 reçoivent un accueil des plus chaleureux par le grand public. Texas Instrument s'en inquiète et se lance dans de folles opérations commerciales principalement ciblées contre le Vic20: En Août 1982, TI annonce qu' un rabais de 100$ sera fait en Septembre sur le TI-99/4A à 300$ au moment de l'annonce. Peine perdue... Commodore réplique par une baisse de prix du Vic20, ce dernier est passé ainsi sous de la barre des 200$. On peut reprocher à  Texas Instruments une grave erreur d'appréciation en s'attaquant à un Vic20 dont les performances étaient très nettement inférieures à celles du TI-99/4A.
Pour enfoncer le clou, Texas Instruments complète son offre par le don d'un Solid State Speech Synthesizer  (le célèbre synthétiseur vocal) pour l'achat de six modules Solid State Software. L'opération de rabais qui devait se terminer en Décembre est finalement prolongée jusqu'à mi-Avril.
A cette cadence d'opérations commerciales, le 99/4A ne tardera pas à être le micro-ordinateur familial le plus vendu aux Etats-Unis; la production approche les 150 000 unités par mois. Commodore se doit de réagir une fois de plus et son Vic20 se place maintenant à 125$ US. Certes, Texas Instruments est devenu le leader du marché de la micro informatique mais à quel prix... Le 99/4A se vend bien mais ne rapporte plus un seul dollar de bénéfice. Au début de l'année 1983, la société Texane annonce au Consumer Electronics Show la venue prochaine du CC-40 et du Basic Computer 99/2. Mais un doute envahie Texas Instruments:  le prix du 99/4A va finir par entrer en concurrence avec celui de son nouveau micro d'initiation, aux fonctionnalités légères.
Les jours noirs se suivent:  Le boîtier d'alimentation du 99/4A (modèle AC9500) , conçu par une société sous traitante, rencontre de sérieux soucis de fiabilité, ce qui entraîne l'arrêt net de la production en Février et occasionne la perte de 50 millions de $ et la perte des quelques bénéfices qu'avait généré le 99/4A depuis le début des ventes. L'annonce de la  production du millionième 99/4A en Avril ne rassurent pas les revendeurs, inquiets de la situation financière de Texas Instruments.
Le Vic20, quant à lui, ne se vend plus qu'à  99$ US et il ne tarde pas à reprendre du terrain. La situation devient encore plus folle chez Texas Instruments: l'équipe dirigeante du marketing met en place une nouvelle offre commerciale axée sur les accessoires:  Pour tout achat d'une carte RS-232, d'une Extension RAM 32 Ko, d'un contrôleur, d'un lecteur de disquettes, d'une carte P-Code, de TI-Writer ou de Microsoft Multiplan, la Pebox est... offerte. Avec une telle remise, TI ne peut plus soutenir l'opération de rabais de 100$ US accordée à chaque achat de 99/4A; ce dernier se vendant  150$ alors que sa production coûte un peu plus de 100$. Aussi, elle décide de réduire ce rabais de moitié (soit à 50$). En Mai, les craintes qui planaient sur son futur 99/2 sont fondées et la direction de Texas Instruments ordonne l'arrêt immédiat de sa commercialisation; Stupeur dans l'équipe du 99/2  car tout était prêt pour la distribution à grande échelle. Le Computer 99/8 aura la même destinée un mois plus tard...


Version tout en plastique, avec
Pebox et accessoires Hexbus.

 

Il fallait que le 99/4A retrouve une certaine rentabilité, la société décide alors de repenser son mode de fabrication en faisant un usage extrême des matières plastiques, baissant aussi le coût de production. Ce nouveau 99/4A, reconnaissable grâce à sa couleur beige, n'est vendu que 99$ US. Son capot renferme une ruse commerciale: La version de sa ROM refuse l'insertion de toute cartouche "Solid State Software" conçue par une société n'ayant pas payé des droits à Texas Instruments (une taxe en quelque sorte...). Peine perdue, les pertes qui avaient passé le cap de 119 millions de $ en Juillet s'envolent à 223 millions en Octobre. A la stupéfaction de tous, Texas Instruments annonce  le 28 Octobre son retrait du marché des ordinateurs domestiques. Elle détenait pourtant à ce moment près de 20% de ce marché. Afin de  rassurer les distributeurs, elle décide malgré tout de livrer l'ordinateur jusqu'à épuisement des stocks. La garantie de 6 mois liée au TI-99/4A passa à un an.


Cette même année, les prix pratiqués en Europe n'atteignent pas ceux des Etats-Unis mais accusent tout de même une baisse significative: 1800 FF pour un TI-99/4A en configuration SECAM (1190  FF en version PAL) et 50% de réduction sur le prix des logiciels. Les accords passés avec des sociétés d'édition de nouveaux logiciels tels que Collins International ou Y. Berg sont abandonnés ou revus à la baisse (Editions Magnard). Bien vite, les distributeurs se débarrassent de leurs stocks à coup de rabais monstres. Fin d'une époque où 2,5 millions de 99/4A ont été  vendus...
Le 28 Mars 1984, victime de sa propre politique commerciale, Texas Instruments annonce son retrait du marché domestique et le 30, l'arrêt de la distribution des logiciels. Pour la première fois dans son histoire Texas subit un échec commercial: 400 millions de $ de pertes et une chute importante des actions en bourse.
Par la suite, Texas Instruments se consacrera au marché informatique professionnel, du composant électronique et à celui des calculatrices.
 
Contrairement à son prédécesseur, le marché du TI-99/4A ne se limita pas à celui des Etats-Unis. Certes, quelques autres pays ont découvert le 99/4 mais par des importations des plus confidentielles.  Les premières productions du 4A portent  l'empreinte des usines de Lubbock au Texas mais bien vite l'assemblage des unités destinées à l'exportation est confié à des unités de production étrangères: Texas Instruments Italie sera chargée d'assembler les TI-99/4A destinés au marché Européen. Le clavier mécanique à ressorts et contacts mécaniques en métal sera conçu par General Instrument au Mexique sera remplacé par des modèles japonais plus économiques car faisant appel à plus de plastique et des membranes. Les dernières cartes d'alimentation proviennent également du Japon. Enfin, la production de composants tels que les TMS-9901 et TMS-9900 sera aussi confiée au fondeur AMI.


 Le TI-99/4A face au marché français

Bien que sorti aux Etats Unis à la fin de l'année 1979, le TI-99/4 n'arrivera en France que deux ans plus tard et principalement dans sa version 4/A.  Mr Noël Piétri était alors le directeur commercial de la branche micro-informatique de Texas Instruments France: Découvrez l'entrevue ici.
 

Qu'en est-il du TI-99/4A en France aujourd'hui?

On peut s'interroger sur le fait que le TI-99/4A ne soit pas aussi présent sur les newsgroups, forums, clubs de passionnés, sur la scène Demomakers et même dans la mémoire des gens, comme le sont des micro-ordinateurs Commodore 64, Amstrad 6128 ou les MO/TO de Thomson , par exemple. Si l'on se base sur le nombre conséquent  de micro-ordinateurs vendus sur l'hexagone (environ 83.000 unités), il y a de quoi s'étonner. Mais en étudiant les ventes du TI-99/4A et leurs évolutions à travers la périodes 1982-1983, tout devient plus clair:
Moins de 20.000 unités ont été acquises entre le mois de Mai 1982 et la décision de Texas Instruments de stopper la commercialisation de son micro-ordinateur, en Novembre 1983. Rappelons que le TI-99/4A coûtait  aux alentours de 2390 FF durant cette période. Le prix relativement élevé du matériel, des accessoires et des logiciels furent l'une des raisons du faible volume des ventes sur la première année.
Les ventes n'ont vraiment décollé qu'au moment des liquidations de stock en fin d'année 1983, l'ordinateur n'étant plus qu'a 1600 FF (ou 1190 FF sans son interface péritel) au mois de Novembre et les cartouches «Solid State Software» à 50% de leur valeurs initiales. Mais les stocks, s'ils étaient très importants concernant le micro-ordinateur étaient critiques côté logiciels, ils suffisaient à peine à alimenter l'énorme demande des utilisateurs. Les éditeurs de logiciels, pour la plupart américains, ont vite réagit à la mort du TI-99/4A et les nouveautés se sont rapidement arrêtées courant 1984.
C'est donc dans la douleur que les clients du TI-99/4A, surtout ceux de la dernière heure, ont fait l'acquisition des derniers articles encore disponibles. Ils se sont alors rapidement orientés vers d'autres solutions informatiques. On comprend mieux que de très nombreux clients ne gardent pas un grand souvenir du TI-99/4A.
Cependant, des utilisateurs irréductibles ont continué à l'utiliser jusqu'en 1987-88 voir au début des années 90's en se fournissant principalement à l'étranger (en Allemagne et aux USA). Cette longévité est remarquable si l'on tient compte que la première commercialisation du TI-99/4A date de 1981! Les nombreuses possibilités d'extensions à bas prix, des outils de programmation en assembleurs accessibles en configuration minimale ont fait le succès d'ordinateurs tels que le Commodore 64 chez les programmeurs des années 80's.  Bon nombre d'entre eux, nostalgiques, repoussent encore à ce jour les limites de leur machine. Pour le TI-99/4A, il en est tout autrement: la configuration matérielle permettant la programmation en assembleur ou en Pascal est très lourde et encore onéreuse, les choix technologiques  de Texas Instruments (loin des schémas classiques basés sur des CPUs  Z80, 6502  ou autres 8088) en font un système très marginal.  Pour tout cela, les programmeurs ont peu à peu délaissé cet ordinateur. Ils ne sont aujourd'hui qu'une poignée. Le TI-99/4A laisse un fort sentiment de regret: bien des secrets et possibilités restent à découvrir.

 

Description générale

 

Plastiques noirs et pièces en métal dépoli, un mariage sobre et
élégant qui tranche avec les productions concurentes.
 











Une chose est sûre: les
designers de Texas Instruments ont voulu proposer  à leur clientèle un micro-ordinateur vraiment séducteur. Le TI-99/4A ne cache toutefois pas ses origines,  son apparence extérieure est similaire sur bien des points à celle de son prédécesseur le TI-99/4; Nous pouvons cependant constater quelques différences:


- Le clavier est mécanique et offre de vraies touches, plus grosses et bien plus nombreuses (ajout des touches  "CTRL", "FCTN", "ALPHA LOCK",...) ce qui a aussi pour conséquence la disparition de l'espace important entre les touches du 99/4 qui permettait la mise en place d'overlays. Sur le /4A, des bandes en plastique d'aide mémoire se glissent au dessus du clavier.
- La seconde touche «Espace» du 99/4 a été supprimée sur le /4A.
- La marque «Texas Instruments» est imprimée en plus gros caractère sur le capot du TI-99/4A. Sur ce dernier, nous remarquons l'inscription «Computer» et non plus «Home Computer» comme sur le 99/4.
- Le revêtement aluminium n'est plus que d'un seul ton.
- La prise casque en façade a définitivement disparu
Le coffret du TI-99/4A comprend l'ordinateur, un boîtier d'alimentation secteur, le manuel d'installation rapide, le manuel d'apprentissage du TI-Basic clair et très facile d'accès, une fiche de garantie de 6 mois, quelques bandes d'aide mémoire et une lettre de remerciement et un Questionnaire de satisfaction dans quelques cas. L'interface vidéo (boîtier Péritel ou UHF selon le pays) était proposé en option  et en standard à de rares occasions (lors d'offres commerciales).
 

Une finition parfaite:


Le TI-99/4A profite d'une excellente finition, il reprend le look aluminium et Hi Tech de son prédécesseur le TI-99/4.
Le connecteur recevant les cartouches "Solid State Software" et l'interrupteur Marche/Arrêt se situent face à l'utilisateur. Destiné à un usage familial, le TI-99/4A se devait d'être robuste, aussi, les ingénieurs de Texas Instruments ont équipé l'ordinateur d'un dispositif permettant d'insérer ou de retirer une cartouche alors que celui-ce est déjà sous tension. Le connecteur d'extension, quand il n'est pas utilisé par un périphérique, est masqué par une plaque en plastique coulissante. Le clavier mécanique est de taille un peu réduite mais il offre une qualité de frappe très satisfaisante. Une baguette, située au dessus du clavier, permet du glisser des bandes d'aide mémoire (pratique mais hélas peu utilisé par les logiciels commerciaux).

Le TI-99/4A ne dispose que d'un connecteur pour relier une paire de télécommandes et d'un autre destiné à recevoir un lecteur de K7 pour le chargement et la sauvegarde des données. Le câble de liaison K7 n'était pas livré en standard.
Afin d'éviter une surchauffe de l'ordinateur, le bloc d'alimentation est sous la forme d'un boîtier externe.
L'ordinateur était conçu pour un usage familial. Les divers raccordements ainsi que la mise en route de l'ordinateur étaient expliqués très clairement. Texas Instruments avait pris un soin tout particulier à la rédaction du mode d'emploi. De plus, l'ordinateur est prêt à l'emploi avec son langage de programmation TI Basic intégré à la ROM du système.

On peut noter tout de même quelques reproches au TI-99/4A:
La disposition du clavier est de type QWERTY, non standard et ne dispose pas de caractères accentués. La touche «RESET» est vraiment trop facile d'accès (les anciens utilisateurs de cette machine doivent s'en souvenir).
Il n'existe pas vraiment de mode graphique sous TI-Basic, il faut donc redéfinir les 256 caractères ASCII pour dessiner un objet ou tracer des lignes. (Combien d'heures ai-je passé à noircir des cases de papiers millimétrés pour ensuite les coder en Hexadécimal). Pourtant, le processeur vidéo fourni d'excellentes fonctions graphiques comme la gestion de 32 Sprites. Cette dernière fonctionnalité n'est hélas accessible qu'avec la cartouche Extended Basic Assembleur ou TI Logo II. Le mode graphique 256 X 192 spécifique au TMS9918A, est  accessible qu'en assembleur (via Mini Memory ou Editeur/Assembleur).
Autre constat décevant: l'ordinateur, dans son mode de programmation natif, est plutôt lent. Cette limitation vient en partie des programmes en Basic qui sont doublement interprétés : Les versions TI-Basic et TI Extended Basic (à part quelques rares commandes) sont programmées en GPL et non en langage machine. Une des raisons qui poussera Texas Instruments à intégrer le GPL sur son TI-99/4A est que ce langage, proche du TMS-9900, est très souple à utiliser: il permet de produire un code léger, rapidement et facilement. Il permet également de masquer aux programmeurs la conception très tourmentée du TI-99/4A (comme les différents types d'accès à la RAM, ROM, GROM, etc.). N'oublions pas de mentionner une raison plus sournoise: Les programmeurs désireux de développer pour le TI-99/4A devaient utiliser un kit de développement, uniquement disponible sur un mini-ordinateur de Texas Instruments (modèle 990) , seul à proposer le langage GPL sous copyright TI. Ce kit coûtait une fortune.
Les deux manettes de jeux, optionnelles, sont relativement peu précises et anti-ergonomiques.
Sur les brochures destinées à la promotion de l'ordinateur, Texas Instrument annonce fièrement que l'ordinateur peut atteindre 110 Ko de mémoire. Ce chiffre correspond en fait au cumul des mémoires RAM, VRAM, ROM,et GROM accessibles par l'ordinateur, autant dire que ce chiffre est trompeur car seule la mémoire utilisateur importe vraiment à l'utilisateur (et cette mémoire est loin d'atteindre les 110 Ko).

 

La Logithèque
 


Petite devinette: Combien de jeux TI-99 sont-ils représentés dans cette fresque? écrivez-moi :-)

Elle se présentait sous forme de cassettes, de modules enfichables «Solid State Cartridge» ou plus rarement de disquettes 90Ko. Le choix était plutôt important et s'adressait aussi bien aux plus jeunes qu'aux adultes expérimentés (éducatif, jeux, utilitaires, gestions diverses, tableurs, traitement de texte, etc...). Quand l'ordinateur fût distribué en France, plus de 600 titres étaient déjà produits. Hélas, de nombreuses cartouches provenant des Etats-Unis ne furent jamais disponibles en France, principalement celles produites entre 1983 à 1985. Cette absence est regrettable car c'est à partir de cette période que les programmes commencèrent à exploiter les possibilités graphiques et sonores de l'ordinateur.

 
Les jeux phares:
1981: TI Invaders (PHM3053), Tombstone City (PHM3052), Car Wars (PHM3054), Adventure (PHM3041T) et ses K7 de scénario.
1982: Munch Man (PHM3057): Flop magistral, Parsec (PHM3112)...
1983: Burger Time, Popeye, Frogger, PacMan, Donkey Kong, ...

Sans oublier les jeux : Alpiner (PHM3056), A-Maze-In (PHM3030), Black-jack and Poker (PHM3033), Blasto (PHM3032), Chisholm Trail (PHM3110), Choplifter (PHM3159), Connect Four (PHM3038), Demon Attack, HangMan (PHM3037), Hunt the Wumpus/Chasse au Wumpus (PHM3023), Hustle (PHM3034), Indoor Soccer/ Football (PHM3024), Jawbreaker (PHM3184), Mash (PHM3158), Micro Surgeon (PHM3220), Mind Challengers, MoonMine (PHM3131), Munch Mobile (PHM3140), Othello (PHM3067), Attack, Scrabble, Sneggit (PHM3145), Tunnel of Doom (PHM3042T), Video Chess/Jeu d'échec (PHM3008), Video Games/Jeu Vidéo (PHM3018), World Radar (PHM3185), World Evasion (PHM3169), Yahtzee (PHM3039), Oldies but Goodies 1&2/ Jeux rétro 1&2 (PHT6015 & 6017), Zero-Zap.(prix des modules en 1983: de 300 à 400 FF environ).
Le prix élevé des  jeux pour TI-99/4 et 4/A des sociétés tierces s'explique en partie par les coûts de développements plutôt élevés. Ceux pratiqués par Texas Instruments , tout aussi élevés, permettaient à la société d'augmenter ses marges, des marges qui fonderont complètement suite aux baisses successives du prix de vente de l'ordinateur.

Quelques éducatifs:
Addition/Soustraction 1&2, Addition-Canon, Crocodile Savant, Basic Par Soi-même, Beginning Grammar, Computer Math Games 1 à 5, Division-Démolition, Division 1, Dragon Savant, Préscolaire, Early Reading, Jeu d'entreprise, Meteor Multiplication, Mission Moins, Multiplication 1, Music Maker, La magie des nombres, Numeration 1&2, Le Basic Etendu Par Soi-Même, Touch Typing Tutor, World Radar, Word Invasion, Early logo Learning Fun, Jeu de Mémoire, Chasse aux Nombres, Tests de Maths 1&2, Tests de Physique, Tests de Chimie, Tests de Biologie, Dictée Magique, Série "Studiciels Magnard", Série "Vifi Nathan" et PLATO (Programmed Logic for Automated Teaching Operations).
Collin Educational éditait une collection d'albums/Logiciels. Chaque K7 de programmes était accompagnée d'un livre explicatif : Le niveau de difficulté de chaque album allait en croissant afin de faire progresser en douceur les utilisateurs.
La collection portait les numéros de série PHT6116 à PHT6121.

La Logithèque

'TI-Invaders' restera l'un des meilleurs portages de 'Space Invaders' sur micro dans les années 80's.

La Logithèque
BurgerTime...un portage réussi sur TI-99/4A.

Logiciels plus sérieux:
Physical Fitness, Budget Familial, Gestion de Stocks, Facturation, Fichier d'adresses, Conseil Financier, Gestion de rapports, Gestion de Fichiers, Statiques, TI-Writer, Comptabilité individuelle, Electricité, Mathématiques, Multiplan ©1982 Microsoft (avec bugs en prime), Terminal Emulator ©1980 TI.

Et quelques outils de programmation:

  • TI Logo ©1981 TI: 8 Ko RAM utilisateur. Initialement disponible que dans l'enseignement mais gagna le grand public quelques mois plus tard. 1000 FF.

  • TI Logo 2 ©1982 TI: 16 Ko RAM utilisateur (version Française).

  • Mini Memory ©1981 TII: Formé de 4 Ko de RAM, 6 Ko de GROM (ROM Graphique) et de 4 Ko de ROM, de module ouvre l'utilisateur au mode de l'assembleur. La RAM est réservée principalement au stockage de données (RAMDISK), de technologie CMOS elle est maintenue par une pile. Les ROM intègrent des fonctions graphiques évoluées. Elles permettent, entre autre, d'accéder par le Basic au mode Bitmap via la fonction «CALL LINK» et reconnaît l'extension 32 Ko lorsque  celle ci est connectée. Livré avec une cassette de démonstration, Mini Memory coûtait 1000 FF en 1983.(500 FF**)

  • Editor-Assembler ©1981 TI: Nécessite un configuration musclée du TI-99/4A pour fonctionner: RAM Card 32 Ko et  lecteur de disquette 5"1/4. Inutile de dire qu'il s'adressait à des personnes fortunées. Grâce à l'assembleur, il est possible de profiter de toute la puissance du TMS9900. (1100 FF en 1983)

  • TI Extended Basic ©1980 TI: Ce langage eut quelques soucis de conception. Sa disponibilité fût à plusieurs reprise repoussée suite à la découverte de plusieurs bugs. ( 950 FF en 1983 / 500 FF**)

  • Super Extended Basic ©1982 TI:

  • UCSD Pascal: Langage évolué et rapide. Hélas les documentations livrées avec les outils UCSD Pascal était en version U.S

  • Compilateur P-Code: Compilation en P-Code de programmes Pascal (1100 FF**)

  • UCSD Pascal Editor-Assembler: Développement de programmes en assembleur sous P-System. (500 FF**)

  • UCSD Editor/Filer/Utilities: Outils de développement sous P-System (690 FF**)

Texnet: Etait un service en ligne proposé par Texas Instruments. Après avoir composé un numéro de téléphone local parmi 400 disponibles, les utilisateurs accédaient à une grande quantité services: Les nouvelles nationales et internationales en temps réel, des informations financières et commerciales, des centaines de logiciels gratuits téléchargeables, du CHAT (Discutions avec plusieurs membres en ligne) avec l'option Speech Synthesizer, Banques de données éducatives et encyclopédiques, informations sur les voyages, restaurants, hôtels, réservations, etc. et l'assistance logiciels et matériels. Configuration requise: TI-99/4 ou 4A, Pebox avec une carte RS232, la cartouche Terminal Emulator II et un modem 300 bds.


Les principaux périphériques

 

PHP1500 Solid State Speech Synthesizer ©1980: Boitier de synthèse vocale. Quelques modules l'exploitent comme Parsec ou Extended Basic. (1400 FF en 1983).

PHP1270 P-Code Card ©1982: Permettant l'utilisation du système d'exploitation P-System livré sur des disquettes et destiné à l'exécution de programmes UCSD - Pascal. La Carte est livrée avec un compilateur P-Code et quelques utilitaires. Carte d'extension RAM 32 Ko obligatoire  (2200 FF**)

PHP1260 32Ko Memory Expansion Card ©1982: Une extension 32 Ko sous la forme de carte enfichable dans a Pebox. (2700 FF début 1983 / 990 FF**)

PHP1220 RS232 Card ©1982: Carte interface série. Utilisée le plus souvent pour connecter une imprimante série à l'ordinateur. Son nom ne l'indique pas, la carte dispose également d'un connecteur parallèle. (225$ en 1980, 1400 FF en 1981 / 1100 FF** )

PHP1240 Disk Controller Card ©1982: Carte contrôleur de Lecteurs de disquettes. (2500 FF en 1983 / 1400 FF**)

PHP1250 Expansion System Disk Drive ©1982: Lecteur de disquettes 5"1/4: Maximum 127 fichiers répartis sur 90 Ko par disquette. Son taux de transfert  est de 125 Ko/s. (3800 FF en 1983)
PHP2700 Program Recorder: Lecteur de cassettes. ( 550 FF en 1983)

PHA2000 Cassette Cable ©1980: Câble de liaison du lecteur de cassettes/ordinateur : (150 FF en 1983)

PHP1900 Solid State Thermal Printer: Imprimante thermique 32 colonnes. Matrice 5 X 7 sur papier de 9cm de large. Sa vitesse d'impression est de 30 caractères/s.(400$/2500 FF en 1981)

PHP2500 T.I 80 Impact Printer ©1982: (sortie en Mai): Une version modifiée de l'Epson MX80. L'imprimante est bidirectionnelle, capable d'imprimer 80 caractères par secondes. Norme série RS-232 avec un buffer de 2 Ko.(6000 FF en 1983)

PHP1000 TI-Joystick ©1980: 2 manettes composées d'un manche multidirectionnel et d'un bouton de tir, reliées par un câble en 'Y'. (255 FF en 1983)

PHP1600 Modem ©1980: (Telephone coupler): 300bds (1400 FF en 1981)

PHP1200 Peripheral Expansion System ©1982: Appelé aussi P.E. Box, Pebox, PEB ou PES. (sortie en Janvier): Boîtier volumineux (et lourd) permettant d'installer diverses cartes d'extensions et un lecteur de disquettes au format 5"1/4. Prix à sa sortie aux E.U: 250$ (2000 FF début 1983 / 990 FF**)

PHA4000 13" Color Monitor ©1980 (sortie en Février 1979): Moniteur couleur 13" de conception Zenith.

PHA4100 10" Color Monitor ©1981 (sortie en Février 1981): Ce moniteur couleur de conception Panasonic reprend la finition métal du TI-99/4A (375$ en 1981. 3000 FF en 1983). La qualité d'image est excellente.

PHA2037 Modulateur PERITEL: 500 FF

PHA2101: Modulateur UHF

PHA1290 Video Controler ©1981(sortie en Juillet): Contrôleur vidéso connecté sur la prise E/S.

 
Le speech Synthesizer

Le système de référencement:
Chaque référence produit dédiée à l'ordinateur familial de Texas Instruments commence par deux lettres: "PH" signifie "Private Home-computer". La lettre qui vient ensuite correspond au type de produit: "C" pour Console, "P" pour périphériques, "A" pour Accessoire, "M" pour Module, "D" pour Disquette, "T" pour "Tape" (K7) et "L" pour Littérature), le nombre qui termine la référence correspond au numéro d'identification.

 

Magazines


99 Magazine (FR): Excellent bimensuel contenant des informations techniques, listings, tests logiciels,etc... Les lecteurs pouvaient commander une cassette contenant les programmes traités dans chaque magazine. 99 Magazine s'adressait aussi bien aux débutant habitués qu'aux experts. Pour les plus expérimentés, une rubrique proposait quelques montages électroniques afin d'accroître les possibilités du TI-99/4A.   La revue TI de référence en France.
99er Magazine(U.S.): Bimensuel au début puis mensuel, ce magazine était réservé exclusivement aux systèmes 16 bits TMS9900 et compatibles (série TI-99, série TM990, Marinchip Systems M9900,...) et CC-40.
Easy Computing (U.S.): Première parution en Novembre 1983.
Editions Radio (FR): Plusieurs livres de vulgarisation et de listings de programmes.     
Home Computer Compendium (U.S.): Première parution en Février 1984.
MICROpendium: Changement de nom pour la revue HC Compendium en 1984. Cette revue détient le record de longévité puisque le dernier numéro est sorti en Juin 1999!
Mini-Mag99 (U.S.): Première parution en Mars 1985.
Shift Edition (FR): Proposa une série de livres de programmation dédiés au TI-99/4A. Trois volumes expliquent pas à pas la création de programmes en Basic ou Extended Basic. Mais le volume le plus intéressant est sans conteste 'Langage Assembleur' : ce dernier permet d'apprendre avec une extrême simplicité la programmation des processeurs TMS9990, TMS9918, TMS9919 et cela sans aucune connaissance préalable d'un langage informatique. Cet ouvrage est vivement conseillé.
Super99Monthly (U.S.): Mini journal proposant actualités et programmes en langages divers pour TI-99/4A et Geneve.
Unofficial 99/4A (U.S.): Bi-mensuel dédié au TI-99/4 et 4A
User's Newsletter (U.S.): Revue officielle de Texas Instruments. Elle se compose de quelques pages (souvent moins de dix) dédiées principalement à l'annonce des nouveautés. On y trouve aussi quelques informations sur les revendeurs, les produits conçus par des sociétés tierce agréés T.I, et sur les groupes d'utilisateurs. Quelques (trop) rares lignes d'astuces et conseils.
TI Revue (DE): Revue d'excellente qualité contenant listings, astuces, schémas électroniques, présentations de matériels et logiciels.

 

 

 

Caractéristiques techniques du TI-99/4A (PHC004A)

 

Microprocesseur Texas Instruments TMS9900 16 bits à 3.3 Mhz
RAM 256 octets de mémoire statique câblée sur le bus 16 bits du CPU
VDP RAM 16 Ko. Adressable sur 8 bits et uniquement par le VDP
ROM 26 Ko ( ROM: 8 Ko + Graphic Only Memory: 18 Ko)
Processeur Vidéo Processeur vidéo (VDP) Texas Instruments TMS9918A ou TMS9929 pour des versions dédiées à l'exportation.
40 colonnes x 24 lignes en mode texte
256 X 192 pixels, 16 couleurs. Mode  bitmap obtenu seulement en assembleur mais toutefois obtenu par la redéfinition des caractères en Basic.
32 Sprites accessibles avec les modules Basic étendu, Assembleur ou Mini Memory.
Système de Stockage Lecteur de cassette (en option)
Lecteur 5"1/4 90Ko  en 1980 (500$) + contrôleur de lecteurs (300$)
Disques durs de 5 ou 10Mo Winchester (en option, non conçu par Texas Instruments)
Interfaces DIN 6 broches RVB
Port Cartouche (Solid State Cartridge) pour GROM de 36 Ko max
Port DB9 pour 2 Joysticks TI (attention! cette prise est propriétaire)
Logiciels livrés TI-Basic
Capacité Sonore TMS9919 offrant:
3 voix sur 5 octaves (110 à 55938 Hz)
1 générateur de bruits
16 niveaux de volume
Clavier Mécanique QWERTY 48 touches ( touches de fonctions et de contrôle)
Ecran TV ou moniteur (en option)
Périphériques/Accessoires
en option.

 
Synthétiseur de parole
Boîtier d'Expansion (Pebox)
Modems
Joysticks
Carte d'Extension mémoire 32Ko
Carte série/parallèle
Cartes SCSI (non conçues par Texas Instruments)
Sortie / Prix Annoncé en Juin 1981 et commercialisé en Novembre / 4700FF
Arrivé en France en Mai 1982
2800 FF début 1983
1800 FF Octobre 1983
1190 FF Novembre 1983
Fin 1984 ( aux Etats-Unis) et 1985 (en France)

 

Note: Le TMS9918A & TMS9928A sont de type NTSC et adaptés aux TV U.S (525 lignes) alors que le TMS9929A est de type PAL et adapté aux TV européennes (625 lignes).

Le prix des périphériques étaient plutôt élevés mais justifiés par la qualité des composants et de la finition de l'ensemble. Les prix sont des moyennes constatées en début d'année. En 1983,on pouvait remarquer des différences de prix allant jusqu'à 40% parfois selon les magasins. Du pur délire. Contrairement à la fin des années 90's, les marges distributeurs étaient importantes.


** Prix à l'annonce de fin de commercialisation du TI-99/4A


 



Contenu de ce site ©1999-2017 Fabrice Montupet