Le 99/2 Basic Computer, dont le prix de vente était prévu à $99, est la réponse de la société texane au micro-ordinateur ZX-81 de Sinclair qui s'imposait rapidement comme la solution micro-informatique d'entrée de gamme.

La présence du 99/2 au Consumer Electronics Show de Las Vegas, le 6 Janvier 1983, est un véritable tour de force des ingénieurs de Texas Instruments car l'ordinateur en version prototype ne fût développé et construit qu'en quatre mois et demi seulement ! Toutes les équipes de Texas Instruments s'investirent à fond dans le projet:
- Le groupe "Semi-conducteurs" : Développement des composants Gate Array de la phase d'étude à la conception de premiers prototypes en deux mois. Le Design final des composants fût laissé à l'équipe "Design Organization" qui s'acquitta de cette tâche en un mois.
- L'équipe "Mechanical Design" : Développement de la console, de l'adaptateur secteur, des connectiques vidéo et K7 ainsi que du clavier.
- L'équipe "Industrial Design", qui intégrait des stylistes, conçut la forme du 99/2 telle que nous la connaissons aujourd'hui.
- Les équipes "Packaging Design" et "Artwork" : Conception de l'emballage et de quatre manuels s'adressant aux débutants jusqu'aux initiés.
Chacune de ces entités gardèrent à l'esprit que les coûts de production du micro-ordinateur devaient être réduits au maximum. Cela demanda, entre autre, une étroite coopération entre de toutes personnes liées au projet.
Des équipes extérieures à Texas Instruments furent aussi de la partie comme celle de l'Université de Louisiane du Sud-Ouest. Le choix de cette université n'est pas un hasard car Texas Instruments a déjà travaillé avec elle sur des précédents projets. Les membres du département des sciences, enthousiasmés par ce nouveau challenge, apportèrent de précieuses informations pour la finalisation de l'architecture interne du 99/2.

Les atouts du 99/2:
- Un processeur TMS9995 cadencé à 10,7 Mhz.
- L'organisation de la RAM et de la ROM n'est plus tourmentée comme sur le 99/4. Les développeurs apprécièrent la facilité qu'ils avaient à le programmer en assembleur, ainsi que la vitesse à laquelle il l'exécutait.
- Le Basic n'est pas doublement interprété comme sur le 99/4 (conçu en GPL). Entièrement réécrit, et ce, totalement en assembleur, le Basic du 99/2 est pour l'époque d'une rapidité stupéfiante! Du plus, il offre enfin les fonctions PEEK, POKE, and MCHL (pour l'exécution d'un programme en assembleur)
- Connexion possible avec des périphériques HEX-BUS , peu coûteux .
- Il vient d'une société à forte notoriété!

L'ordinateur se voulait être avant tout un système évolutif. Sa version de base le destinait principalement à l'initiation à l'informatique mais son port d'extension et sa structure interne l'ouvraient à de nombreuses possibilités d'évolution que recherchent les utilisateurs plus chevronnés.

Au rang des limitations:
L'ordinateur ne peut afficher que des caractères sur une matrice de 24 lignes sur 32 colonnes. La couleur est exclue, tout comme la possibilité de redéfinir la forme des caractères (CALL CHAR absent). Bien que la table ASCII intègre des caractères en minuscule, ceux-ci ne sont pas accessibles au clavier. La sortie vidéo, qui est de type VHF, limite le branchement à un téléviseur.

Ces carences en graphismes avaient de quoi décevoir! Excusables sur le ZX-81 sorti quelques années auparavant, elles ne pouvaient contenter un utilisateur, même débutant en 1983. Texas Instruments pensait-elle proposer un module graphique en option? Ce nouvel ordinateur d'initiation était en tout cas bien terne! Le comble: il était muet

Le clavier n'est pas adapté à la programmation sérieuse car les 48 touches à gomme molle qui le composent sont de petites tailles. La disposition des touches est presque similaire à celle du 99/4

Contrairement à ce que peut faire penser son nom, le 99/2 n'est pas vraiment compatible avec le 99/4A: Les modules «SSS» ne fonctionnent pas. Ceci est dû au fait que les éléments hardware et software permettant la gestion des GROM du 99/4A étaient trop onéreux pour être implémentés. L'unique connecteur d'extension ne reçoit donc que des modules spécifiques au 99/2.
La plupart des logiciels écrits en TI Basic du 99/4A ne sont pas tous compatibles non plus, à cause de la suppression des fonctions graphiques et sonores du système (CALL SCREEN, CALL COLOR, CALL CHAR, CALL SOUND et CALL JOY).

L'ordinateur manque singulièrement d'espace mémoire (4.2 Ko de RAM!). Heureusement des boîtiers d'extension RAM de 16 Ko et 32 Ko, branchés eux aussi sur le connecteur d'extension, permettent respectivement d'augmenter la mémoire vive à 20 ou 36 Ko.

Au moment du lancement du 99/2, Texas Instruments se trouva devant un problème inattendu! (enfin, presque...). Pour s'affirmer devant Commodore, le prix du 99/4A avait été baissé à plusieurs reprises jusqu'au point de frôler celui du 99/2 à son lancement. La société s'était tellement investie dans le 99/4A qu'elle ne pouvait lui faire de l'ombre; elle décida alors d'annuler la distribution de son nouveau-né. Il existe très peu d'exemplaires produits.

Le 99/2 Basic Computer est une bien curieuse machine car elle dispose d'un processeur plus puissant que le TI-99/4A mais d'aucune possibilité graphique et sonore et trop peu de mémoire pour en profiter!

Voici une petite anecdote sur le 99/2 Basic Computer :
Lors de sa présentation au public en 1983, un commercial de Texas Instruments exécuta ce programme sur un TI-99/4A:

10 FOR I=1 TO 10000
20 NEXT I
30 END

> RUN

Tout en répondant aux abondantes questions des visiteurs, le commercial se tourna vers le 99/2 , l'alluma, puis saisi sur son petit clavier à gomme le même programme. Il l'exécuta ...et, devant les yeux ébaillis des visiteurs, le 99/2 termina l'exécution de la boucle avant le TI-99/4A !

Un TI Basic adapté au 99/2:
- Les fonctions sonores, joysticks, d'attribution de couleurs et de redéfinition de caractères sont absentes
- Le jeu de caractères est très particulier: Les codes ASCII 1 à 18 représentent des tracés (lignes verticales, horizontales, obliques, etc....). Les codes de 19 à 95 forment le jeux de caractères alphanumériques classiques (mais uniquement composé de majuscules car le 99/2 ne gère pas les minuscules). Les codes 96 à 111 sont réservés, quand à eux, aux caractères semi graphiques (de type minitel ou ZX-81). Sur mon prototype ce dernier groupe de caractères est assez étrange car les caractères correspondent à des formes ou personnages assez vagues, voir brouillées (ce prototype étant l'un des tout premiers, il se peut que Texas Instrument ne les avaient pas encore correctement définis... la ROM serait-elle non finalisée ou buggée?). Sur une pré version de 99/2 Basic Computer , ce groupe de caractères semble être mieux défini bien que, curieusement, son code ASCII 127 ne correspond pas à (DEL) comme sur le TI-99/4 mais à une sorte de grosse tête avec des jambes (!)

- La gestion des erreurs est simplifiée: Quand une erreur est détectée dans une ligne du programme, l'ordinateur ajoute en tout début de cette ligne la chaîne " **** "
- Les touches d'éditions correspondent à celles du Basic Etendu.
- Gestion des fonctions HEX-BUS

 

Les logiciels développés pour le 99/2:
Quelques titres à vocation éducatives furent annoncés: Picomath-80, Math I et Math II, Statistics I et II, Sunrise Time, DateTimer et Civil Engineering. Pour la gestion personnelle: HouseHold formulas, Checkbook Manager, Purchase Decisions et General Finance. Quelques jeux ont aussi été créés: Lunar Landing, Bioplot, Ti Trek, The Minautor, Mind Games 1, 2, 3 et 4. Tous ces programmes se présentent sous la forme de K7 dont le prix se situait aux alentours de $10 (sauf Picomath-80, annoncé à $20)
Le TI-Basic du 99/2 étant une version allégée du 99/4, tous les programmes Basic conçus pour le 99/2 sont exécutables sur un 99/4.

Les deux seules cartouches existantes pour cet ordinateur sont : 'Learn To Program" et "Learn To Program Basic". Leur prix devait se situer aux alentours de $20.

99/2 + cartouche " Initiation to Programming "
présentés au CES de 83 (photographie 99erHCM)

 

Structure du TMS9995:

Organisation des composants du 99/2:


Les connecteurs:
Leurs emplacements et leur apparence diffèrent selon le modèle de 99/2. Dans tous les cas, ils se situent à l'arrière du micro-ordinateur.
Voici quelques vues des connecteurs sur différents prototypes:

De Gauche à droite: Bus d'extension, HEX-BUS, Alimentation 9V, K7 E/S, Interrupteur M/A et Vidéo HF


Sur certains modèles, l'interrupteur MARCHE/ARRET est remplacé par un interrupteur à trois positions: CH3 / OFF / CH4 (les positions CH permettent de changer de canal RF) . De plus, leur connecteur HEX-BUS se situent complètement à droite comme le montre les photographies ci-dessous. Une configuration, semble t-il, finale sur le 99/2 Basic Computer.


De gauche à droite: HEX-BUS, Alimentation 9V, K7 E/S, Interrupteur M/A,
Vidéo HF et Bus d'extension


Sur ce prototype, très similaire à celui de gauche,
le connecteur d'extension est divisé en plusieurs sections,
le dissipateur thermique semble avoir disparu.

 

Publicité comparative officielle de Texas Instruments:
Ce comparatif montre clairement la volonté de la société texane d'attaquer le Timex-Sinclair 1000 / ZX-81
 

---Modèles


---99/2 Basic Computer---


---Timex-Sinclair 1000


---Atari 400--


---Commodore VIC-20


---Prix *


$99


$99


$329


$229


---Micro-processeur


16 bits


8 bits


8 bits


8 bits


---RAM
------Résidente
------Extensible
------RAM Totale



4.2 Ko
Oui (32 Ko)
36.2 Ko



2 Ko
Oui (16 Ko)
18 Ko



16 Ko
Non
16 Ko



5 Ko
Oui (27 Ko)
32 Ko


---ROM


24 Ko


8 Ko


10 Ko


16 Ko


---Clavier


Style Machine à écrire


Mylar


Mylar


Style Machine à écrire


---Langage Basic résident


Oui


Oui


Non


Oui


---Affichage écran (caractères)


28 X 24


32 X 23


40 X 24


22 X 23


---* *Prix public conseillé au 1/12/1982----        

 

Le livret publicitaire du Basic Computer 99/2 était déjà imprimé et prêt pour une diffusion à grande échelle:

 

Article paru dans l'Ordinateur Individuel N°50:

Fausse sortie pour le TI 99/2

De bien mauvaises nouvelles en perspective pour tous ceux qui attendaient l'a sortie prochaine du TI 99/2.
Présenté en mai dernier, cet ordinateur individuel devait compléter la gamme ouverte par le TI 99/4A, avec lequel il est compatible. Le modèle 99/2 était annoncé en France pour la mi-juin à un prix d'environ 800 FF ttc. Juin est venu, mais pas le TI 99/2.
On explique, chez Texas Instruments, que l'évolution du marché europeen - et notamment l' apparition en Grande-Bretagne du Spectrum et de l'Oric - a fait naître de sérieux doutes quant à l'aspect concurrentiel du nouveau TI, et on rappelle par exemple que "contrairement au TI 99/4A, ces nouveaux matériels offrent la couleur".
Aussi, il a été décidé de tester le succès (ou l'insuccès) du modèle 99/2 marché Scandinave pendant une période de quatre mois à dater de juin 1983.
Mais a l'issue de cette periode, il faudra attendre encore environ quatre mois pendant lesquels les marchés Allemand et Britannique seront fournis en priorité (le Pal est servi d'abord). Ce n'est donc que dans huit à neuf mois que les premiers TI 99/2 apparaîtront sur le marché français, tous ces atermoiements nous amenant gaiement en mars 1984... On aurait pu croire qu'un produit perçu comme faiblement compétitif aujourd'hui courrait de gros risques d'être complètement dépasse demain. Eh bien non! Chez Texas Instruments, on pense justement le contraire. En attendant, le Spectrum, qui coûte bien plus de 1000 FF, vient de sortir; et il ne reste donc rien d'autre que le ZX 81 dans la gamme des moins de 1 000 FF.

 




Caractéristiques techniques du 99/2 Basic Computer
Nom de code: Squirrel ("Ecureuil")
Référence: PHC002
Concepteurs : Harry Littlejohn & Mark Jande
 

Processeur Texas Instruments TMS9995 8/16 bits cadencé à 10.7 MHz (avec 256 octets de mémoire embarqués)
RAM 4.2 Ko extensible à 36.2 Ko
VRAM  
ROM 32 Ko ou 16 Ko selon les versions
Vidéo 24 lignes sur 32 colonnes en N/B
Stockage Lecteur de K7 en option
Unité de sauvegarde HX2000: WaferTape (cartouche à défilement sans fin / lecture séquentielle à 7200bits/s) de 4 à 48 Ko (1450 Frs en 1983 mais ne fût jamais commercialisé)
Interfaces 1 Port d'extension
1 Port HEX-BUS
1 Prise TV NTSC
2 prises Jack 3.5 pour lecteur de K7 (Entrée/ Sortie)
1 Prise d'alimentation électrique
Système/Logiciels livrés TI Basic allégé résident en ROM
Capacités sonores Aucune!
Clavier 48 touches QWERTY à gomme.
Ecran T.V. en option
Alimentation électrique 8-9V (+ au centre / - à l'extérieur)
Périphériques & Accessoires Périphériques Hexbus
Sortie / Prix 1983 : 99$

 

Eléments composant le 99/2:
Contrairement à son prédécesseur le 99/4A, le Basic Computer se compose d'éléments simples à assembler et économiques afin de réduire au maximum les coûts de production.
 

Les sous-ensembles du 99/2 comparés à ceux du 99/4A
 Basic Computer 99/2
1     Boîtier plastique moulé d'une seule pièce. Pas de protection du port d'extension.
2     Ensemble de touches en caoutchouc
3     Support clavier en plastique maintenu par des clips.
4     Films plastique sur lequel est placé le circuit des touches
5     Carte mère montée sur châssis en métal, transformateur électrique externe, aucun témoin de fonctionnement
Home Computer  TI-99/4A
Boîtier plastique surmonté de 2 pièces en métal, protections en plastique des ports GROM et extension.
48 touches mécaniques en plastique rigide
Chaque pièce est maintenue par des vis
Circuits imprimé sur plaque d'époxy. Interrupteurs de touches à ressort.
Carte mère protégée par un blindage, transformateur électrique interne, LED témoin de fonctionnement.

Détails de la carte mère de mon prototype du 99/2 Basic Computer

 

Vue générale des entrailles du 99/2.
Le démontage du 99/2 est d'une simplicité exemplaire : Le capot supérieur est fixé au châssis métallique par des ergots latéraux. L'armature du clavier, les touches en gomme souple et le clavier à membranes sont simplement emboîtés les uns dans les autres. La carte mère n'est maintenue au châssis inférieur que par une seule vis!
 
Les composants du 99/2:
Le TMS9995NL-12 est cadencé à 10.7 Mhz. Il  dispose de 256 octets de mémoire interne contrairement au modèle intégré aux TI-99/8 et TI-99/5 qui en sont dépourvus. Cette mémoire est utilisée comme Scratch-Pad RAM.
Deux composants RAM 2 Ko x 8 (TMS4016-25NL) offrent les 4Ko de mémoire utilisateur. La ROM se compose de trois TMS2564JL-45 (8Ko x 8). La version finale du 99/2 recevra un unique composant ROM de 32Ko.

Remarquez que cette carte mère, l'une des toutes première de 99/2, n'a pas été recouverte d'un verni isolant et protecteur.
 
Zoom sur l'un des deux composants Gate-Array TAL 004. Il est en charge de la gestion des Entrées/Sorties de l'ordinateur (Bus externe, interface lecteur de K7, interface Hexbus, clavier, horloge et la sélection RAM/ROM). Le deuxième TAL 004, visible en second plan, est responsable de l'affichage.

Note: Le composant TAL 004 est un composant programmable à tout faire, il est  aussi utilisé dans le micro-ordinateur EXL-100 d'Exelvision,

74LS138N : Decoder/Demultiplexer

Nous apercevons, en bas à gauche,  le quartz de 10.7 Mhz qui cadence le microprocesseur.

 

 

 

 

 

 

Le 99/2 ne dispose que d'un connecteur de sortie vidéo répondant à la norme RF, obligeant de ce fait sa liaison à la prise d'antenne d'un téléviseur.  Il est toutefois  possible de relier le  micro-ordinateur à  un moniteur en utilisant le signal vidéo de type composite fourni par la broche #12  du bus d'extension.

Le 99/2 n'est pas exempt de défauts: ces derniers résultent principalement de la politique de Texas Instruments qui visait à baisser les coûts de production à leur maximum ; En voici quelques-uns:
- La nappe, les membranes et connecteurs du clavier sont très fragiles
- Absent sur les premiers prototypes, le bouton Marche/Arrêt apparaît sous la forme d'un commutateur 3 positions permettant aussi de sélectionner le canal vidéo RF, ce qui est bien loin d'être pratique.
- Le 99/2 ne dispose pas de voyant de fonctionnement. Un manque particulièrement dangereux sachant que l'appareil est destiné à un public débutant. En effet, connecter un périphérique sur le connecteur de bus alors qu'il est sous tension peut provoquer la destruction du périphérique lui-même mais également celle du micro-ordinateur. 


Il y a autant de straps sur la face inférieure de la carte mère.


Le composant vidéo est refroidi par un imposant dissipateur thermique.


A droite, le modulateur UHF UM 1082 appelé également modulateur RF. Celui que l'on retrouve d'ailleurs dans le Sinclair 1000


Un dissipateur, celui du régulateur de tension. Une simple plaque l'aluminium découpée...
Ici encore, Texas Instruments a limité les frais.
 


 



Contenu de ce site ©1999-2017 Fabrice Montupet