Le Basic Etendu aura été assurément le programme le plus apprécié des utilisateurs du TI-99/4A. Par ses 40 fonctions nouvelles ou étendues, ce langage remplace avantageusement le TI-Basic livré en standard avec l'ordinateur texan.

 



TEXAS INSTRUMENTS  SOLID STATE CARTRIDGE
EXTENDED BASIC
PHM3026                                                                                                    ©1982 TI




Le Basic Etendu aura été assurément le programme le plus apprécié des utilisateurs du TI-99/4A. Par ses 40 fonctions nouvelles ou étendues, ce langage remplace avantageusement le TI-Basic livré en standard avec l'ordinateur texan.

L'instruction "IF...THEN" avait des possibilités fort limitées sous TI-Basic...Avec le Basic Etendu, son complément ELSE fait enfin son apparition! (tout comme les opérateurs AND, OR, NOT, XOR)  Elle permet aussi d'utiliser des résultats de comparaison plutôt que des numéros de lignes.

Terminées les fastidieuses "jongleries" avec les instructions PRINT suivies de séparateurs pour placer des données à une position précise de l'écran! Les instructions DISPLAY USING, PRINT USING et IMAGE facilitent grandement la mise en forme de données à l'écran. Idem pour la saisie des données au clavier: bien que toujours présente,  l'instruction  INPUT est remplacée par l'instruction ACCEPT, qui, en plus d'offrir le choix des coordonnées écran où se fera la saisie des données, elle peut limiter cette saisie  en nombre ou en type de caractères.

Des fonctions font leur apparition: MIN, MAX et PI qui renvoient respectivement la valeur minimale et maximale entre deux nombres et la valeur de PI. Leur intérêt n'est pas capital mais elles ont l'avantage de remplacer l'écriture d'un sous-programme ou d'affecter une variable, économisant ainsi la précieuse mémoire utilisateur. Toujours dans une volonté d'efficacité et de compacité, il est désormais possible d'attribuer une valeur à plusieurs variables, et ce,  en une seule instruction LET. Mieux encore, il est enfin possible d'insérer plusieurs instructions dans une même ligne d'un programme. Au fait que le programme gagne en clarté, il s'exécute plus rapidement tout en prenant moins d'espace mémoire.

Les matrices peuvent maintenant avoir jusqu'à 7 dimensions!

Le sous-programme chargé du traitement du son n'a pas été re-visité par les programmeurs du Basic Etendu; Il est toujours accessible par la classique commande CALL SOUND. Par contre, les commandes CALL SAY et CALL SPGET ont été ajoutées pour permettre d'utiliser le synthétiseur de parole si ce dernier est connecté à l'ordinateur.


Hélas, la haute résolution (bitmap) est toujours inaccessible en Basic Etendu. L'utilisateur doit toujours se contenter de la fonction de redéfinition des caractères ASCII pour la simuler. Ce manque est en partie compensé par la possibilité de manipuler des "Sprites" à l'écran. Les Sprites sont des objets graphiques (de 8x8 pixels) dont on peut choisir la forme, la couleur, leur position en haute résolution, leur direction de mouvement et leur vitesse. Leur déplacement est d'une extrême fluidité et totalement indépendant du programme car entièrement géré par le processeur vidéo. Le Basic Etendu apporte quelques outils liés à ces Sprites qui permettent de connaître ou de changer leur position, de gérer leurs collisions, voir même de les supprimer. La fonction MAGNIFY est très intéressante car elle permet de changer le facteur de zoom  d'un Sprite (grossi x1 ou x2) mais aussi d'attribuer la taille de sa matrice ( 8x8 pixels ou 16X16 pixels ). L'implémentation des Sprites dans ce langage a pour conséquence de supprimer l'accès aux jeux de caractères 15 et 16; Cette contrainte peut donc rendre incompatibles certains programmes écrits en TI-Basic. C'est dans l'organisation de la mémoire que l'on trouve l'explication:  la gestion des Sprites a amputé une partie de la zone mémoire allouée initialement aux jeux de caractères. Vous n'en avez pas assez des CALL? Voici le moyen d'en user encore plus!...avec l'une des fonctionnalités les plus intéressantes du Basic Etendu: Avec CALL SUB, CALL SUBEND et SUBEXIT, vous pouvez créer vos propres  bibliothèques de sous-programmes, dont leur action pourra varier en fonction de vos propres paramètres renseignés au moment de l'appel de ce sous-programme. La commande MERGE offre la possibilité d'appeler ces sous-programmes, stockés sur disquette par exemple, dans n'importe quel autre programme écrit en Basic Etendu.

Basic Etendu sait enfin reconnaître et utiliser l'extension mémoire quand celle-ci est connectée à l'ordinateur. Il est donc possible d'élaborer des programmes plus .... courts!  En effet, 864 octets ont disparu depuis TI-Basic. Le manuel d'utilisation précise l'apparition d'autres fonctions nouvelles telles que CALL PEEK mais aussi de CALL LINK, CALL LOAD et CALL INIT qui peuvent appeler des sous-programmes écrits en assembleurs si l'extension mémoire est bien sûr présente; Il est cependant impossible d'écrire ces programmes en Assembleur avec le TI Basic Etendu....

En intégrant l'instruction RUN dans un programme, il est possible de charger et d'exécuter un autre programme, permettant ainsi de concevoir des programmes plus longs. Les heureux possesseurs d'une unité de disquette apprécieront le fait de pouvoir auto-exécuter un programme au lancement du Basic Etendu, pour cela, il suffit de le nommer "LOAD". Au moment de la sauvegarde, leur travail pourra être protégé des regards indiscrets et contre la copie.

Avec ON WARNING, ON ERROR, ON BREAK et CALL ERR, finis les programmes qui plantent de façon inopinée pendant leur exécution: Si une erreur mineure ou majeure survient, des outils pourront l'identifier et détermineront l'action à prendre par la suite (l'ignorer, poursuivre l'exécution après un traitement de l'erreur ou stopper le programme tout simplement).

L'écriture et le debogage d'un programme sont facilités par un mode d'édition beaucoup plus souple. A tout moment, la taille mémoire utilisateur disponible peut être renseignée par la commande SIZE.

Autre point positif: les programmes écrits en Basic Etendu s'exécutent (un peu) plus rapidement que ceux écrits en TI-Basic; Ceci est dû au fait que certaines routines ont été ré-écrites en Assembleur; Nous aurions certes souhaité que l'intégralité de ce Basic soit ré-écrit afin de pouvoir profiter de toute la puissance de l'ordinateur.
Quoi qu'il en soit, toutes les améliorations apportées par la cartouche TI Extended Basic en font LA cartouche à posséder pour tous ceux qui désirent profiter, avec souplesse,  des fonctionnalités du TI-99/4A.

 

 



Contenu de ce site ©1999-2017 Fabrice Montupet