En 1983, la société Texas Instruments décide de se retirer du marché de la micro-informatique provoquant la mort à court terme du TI-99/4A. Ce 99/4A, une société nippone y a cru, elle s'en est d'ailleurs fortement inspirée pour lancer son premier micro-ordinateur, il s'agit de TOMY.

Le Tutor est un micro-ordinateur développé par Matsushita pour le compte de TOMY. C'est un appareil hybride, il reprend sur bien des points la technologie du TI-99/4A tout en lui apportant la puissance du microprocesseur TMS9995. Les liens de parenté de Tutor avec les TI-99 sont si forts que l'on peut se demander si TOMY n'a pas acquis les droits sur un des nombreux projets de Texas Instruments. Chose surprenante: le Pyuuta, toute première version du Tutor destinée au marché local est sorti en 1982 soit avant que le projet du Computer 99/8 débute... et lui aussi équipé du TMS9995.
La RAM embarquée est de 16 Ko, une taille qui est dans la moyenne de ce qui était proposé sur le micro ordinateurs familiaux de l'époque.  La ROM du Pyuuta embarque le langage GBASIC. Les grandes performances de ce dernier sont dues à une écriture entièrement en langage machine contrairement au décevant TI-BASIC du TI-99/4A écrit en GPL (il est à noter que les premiers prototypes de Tutor disposaient de cet interpréteur GPL). Les versions destinées au marché US (Tutor) et Anglais (Grandstand Tutor)  proposent également le langage TOMY-BASIC (Un BASIC relativement similaire au TI-BASIC).
La logithèque, à vocation ludique et éducative, se présente principalement sur forme de cartouches ROM. Un lecteur de K7 était aussi disponible mais peu de titres commerciaux seront proposés sur ce support.
Le modèle MK II, équipé d'un clavier de meilleure qualité, sera commercialisé un an plus tard.

Proposant pourtant des micro-ordinateurs familiaux performants, la société TOMY n'a jamais réussi à s'imposer sur le marché de la micro-informatique, une situation essentiellement dû à son image de constructeur de jouets et à la concurrence féroce des Commodore 64, Sinclair Spectrum ou du standard MSX.

                       
Cette mire ne vous rappele t-elle rien?... Non?                                                      Et là? toujours rien? :-)                  

 

Caractéristiques techniques du TOMY Pyuuta/Tutor (référence TP1000):

RAM: 16 Ko (extensible via le bus d'extension)
ROM: 32 Ko contenant GBasic ou TOMY BASIC (selon le pays) ainsi qu'un programme de dessin.
Résolution graphique: 32 x 24 caractères de 8 x 8 pixels redéfinissables (soit 192 x 256 pixels) . Gestion de 32 Sprites. Une palette de 16 couleurs dont la couleur transparente.
Processeur sonore : SN76489.
Connecteurs: Port cassette, port I/O, slot cartouche, joystick, sorties vidéo composite et audio, sortie TV avec sélecteur de canal (sous l'ordinateur).
Clavier: 56 touches à gomme
Taille : 36 X 24 cm
Alimentation intégrée.


Accessoires commercialisés: Pads, Joystick, lecteur de cassettes, 3D expansion (permet de faire fonctionner les cartouches de programmes en 3D de TOMY)
Accessoires annoncés mais dont la commercialisation n'a pas été confirmée: Boîtier «TP1500 Expansion System» (l'équivalent de la Pebox de Texas Instruments), boîtier d'extension mémoire jusqu'à 64 Ko de RAM, Lecteur de disquettes 5"1/4, imprimante TOMY et synthétiseur de parole. 

                         La cartouche de jeu HyperSpace.

La logithèque (cartouche):
Athletic Land, Bombman, Battle Fighter/Bombardier, Car-Azy Racer, Cave Crawler/Maze Patrol, Don Pan,Frogger, Jungler, HyperSpace, Loco-Motion/Guttang Gottong, Mahjong, Marine Adventure/Deep Six, Mission Attack, Mystery Gold/Demon Diggers, Monster Inn, Mr Do, Night Flight, Pooyan, Scramble, Saurus Land, Torpedo Terror/Bermuda Triangle, Traffic Jam, Tripple Command, Turpin.

La logithèque (cartouche 3D):
Baseball, Battle fighter, Gajigoji, Jack In the Box.

 

La raisons de l'échec du Pyuuta/Tutor:
Elles sont nombreuses. L'ordinateur souffrait déjà d'une erreur de positionnement: La communication de TOMY a fermé son marché aux enfants alors que les performances de l'ordinateur ouvraient bien plus d'horizons. TOMY a négligé son catalogue d'accessoires et extensions, trop peu seront finalement commercialisés. La logithèque est presque exclusivement composée de jeux.  La qualité médiocre des plastiques ainsi que le choix d'un clavier à gomme n'ont pas rassuré la clientèle.

 

La carte mère du Pyuuta:

La carte mère a été conçue à l'éconnomie Les RAM n'ont pas de condensateur de découplage alors que trois condensateurs par 4116 sont normalement conseillés (un par tension). Même constat pour un bon nombre de circuits logiques. Il n'y a pas de buffers de protection sur le bus E/S, pas plus que de diodes de protection du port manettes de jeu.   Un très mauvais point pour TOMY.  Une erreur de manipulation sur le bus E/S et c'est la mort assurée de la carte mère.  Le plus désolant est que les développeurs de Matsushita ont prévu l'implantation d'une bonne part des condensateurs manquants sur la carte mère. Restait à la peupler de céramiques 100nf, des condensateurs au prix pourtant dérisoire...
Un seul composant ROM de 32 Ko pour le Pyuuta.

La carte mère du Tutor:

Le Tutor embarque une ROM système de 32 Ko secondée par une ROM de 16 Ko contenant TOMY-BASIC. Le port joystick dispose d'une série de diodes destinée à protéger la carte mère.

 

 Le processeur vidéo TMS9918A et ses huit boîtiers mémoires dédiés TMS4116. En haut et de gauche à droite: La prise TV, la prise RCA vidéo et la prise RCA audio.

 Le premier composant en haut à gauche est le générateur audio SN76489, il est identique au TMS9919 qui équipe les TI-99.  Les autres composants logiques forment le circuit d'entrées/sorties. TOMY a préféré ne pas utiliser le TMS9901 comme sur les TI-99 pour des raisons économiques. En haut et de gauche à droite: La prise DIN servant à la liaison du lecteur de cassettes et la prise DB9 pour les manettes de jeux. En bas, le connecteur de nappe clavier. Notez les quelques corrections de dernières minutes.

Il est suprenant que la politique agressive de réduction des coûts de production de TOMY n'a pas poussé cette dernière à remplacer le TMS9918A par le TMS9118. En effet, ce VDP 100% compatible avec le 9918A n'utilise que deux boitiers mémoires TMS4416 (16 Ko x 4 bit chacun).

 Gros plan sur le clavier gomme du Tutor. La disposition des touches est de type QWERTY. Sur le modèle Pyuuta, les touches sont également frappées  des caractères katakana.
Le toucher de ce clavier est particulièrement désagréable, inapte à la frappe soutenue. Heureusement, le MK II corrigera en partie le tir avec son nouveau clavier, toujours à membrane mais doté de touches classiques.

De haut en bas: Le connecteur de bus d'extension (nommé « I/O port »), le slot cartouche, les deux composants ROM, le microprocesseur TMS9995 et son quartz à 10.738 MHz. Notez les tensions de l'alimentation électrique, identiques à celle du TI-99/4A. Toujours la même déception sur le Tutor, Une absence anormale de condensateurs de découplage et de circuits buffers de protection. 

Les cartouches contiennent uniquement une ROM soudée sur une petite carte; Ici encore, pas le moindre condensateur de découplage...
Le connecteur est protégé par une plaque coulissante. Une technique strictement identique à celle utilisée sur le TI-99.

Data Recorder TP1540, le lecteur de cassettes à la sauce TOMY.  Difficile de faire plus «cheap»; A sa décharge, TOMY pratiquait des prix de vente plutôt serrés.

La société niponne réussit un tour de force: Les télécommandes TP1101 du pyuuta sont pires que celles du TI-99/4A. Les télécommandes du Tutor, quasi identiques, portent la référence TP1102 .

Le joystick TP1103, proposé en option. Des contacts à membranes, l'absence de ressorts font de cette manette de jeu un accessoire médiocre.

 

 

 



Contenu de ce site ©1999-2017 Fabrice Montupet